Hors-série N°8

Le Réveil des Imaginaires
Hors-série N°8

Hors-série N°8

Le Réveil des Imaginaires

INFORMATION COVID : Au vu des circonstances exceptionnelles, les délais d'acheminement via La Poste pourront être plus longs qu'à la normale. En attendant la réception de votre exemplaire papier, nous vous enverrons la version PDF du Hors-série par email une fois la commande passée.

Le hors-série Papier est aussi disponible en kiosques. Trouvez le kiosque le plus près de chez vous ici : https://tinyurl.com/wxvqmb4

Un hors-série événement avec Alain Damasio Rédacteur en chef invité

196 pages sur le nécessaire Réveil des Imaginaires


Zone de livraison :
Frais de livraison :
Offert
19.00 €
 
Pour Alain Damasio, « ce qui nous manque le plus actuellement, c'est un horizon anthropologique clair et désirable pour l'être humain. » Socialter se penche dans ce hors-série sur les imaginaires, leur impact sur notre société et le rôle qu'ils jouent dans la bataille politique. Alors que le statu quo est présenté comme insurmontable, il est plus que jamais nécessaire d'ouvrir de nouveaux horizons désirables et de questionner notre rapport au temps, aux technologies, au genre, au vivant, à l'effondrement ou à l'État. Une édition de 196 pages sous la rédaction-en-chef d'Alain Damasio, et la direction artistique du studio Kiblind.


Entretien exclusif avec Jean-Luc Mélenchon

Il évoque sa passion pour la science-fiction et nous donne les clefs de son imaginaire politique de Prométhée à Asimov. Il revient sur les erreurs de l’idéologie productiviste et affirme la nécessité d’incarner un nouvel imaginaire à gauche.

« Notre famille politique a été vaincue en partie lorsqu’à un moment donné, nos chefs se sont mis à parler comme les autres, avec les mêmes références donc le même arrière-plan d’imaginaire économiciste : le PIB, l’inflation (…). Dorénavant, chacun a compris que l’invocation des biens communs a un pouvoir imaginaire qui mobilise. »


L'esprit de contre-addiction - Une nouvelle inédite d'Alain Damasio



Bâtir l'Afrotopia - Entretien avec Felwine Sarr

« Les réalités du continent [africain] sont beaucoup plus riches et complexes que cette image minimale qui l’enferme dans le territoire de ses ombres. »

 

L'imaginaire écofémisite contre la société patriarcale - Entretien avec Emilie Hache

« Plutôt que de rejeter le lien entre femmes et nature de peur d’être accusées d’essentialisme, les écoféministes proposent au contraire de se réapproprier ce lien singulier et de s’en servir pour renouer avec le reste du vivant. »



 

Nous sommes le vivant qui se défend - Baptiste Morizot

Alors qu’il est vital d’en finir avec la séparation hiérarchisée entre les humains et le reste du vivant, au moment même où la prise de conscience écologique semble offrir une porte de sortie, le changement climatique, prenant les traits des éléments déchaînés et vengeurs, pourrait mettre à bas nos espérances. Si le conflit entamé par les Modernes risque bien d’être reconduit, une bifurcation reste possible.

Corinne Morel Darleux - La fiction comme nourriture à l'action

La fiction a longtemps été considérée comme un simple vecteur de divertissement et d’évasion. Aujourd’hui encore, dans le milieu militant, c’est plus communément par les essais que se transmettent les idées et la réflexion. La littérature de fiction a pourtant un potentiel politique immense. Nous avons besoin d’utopies, de récits, de héros et d’anti-héros, de pirates et d’aventurières. De mots qui viennent se superposer aux statistiques, aux concepts, aux pourcentages, aux degrés, et les incarner. Qui viennent décadrer le réel et éprouver nos sens. Qui apportent au monde un supplément de poésie et de sensibilité.


 

La vie rêvée des GAFAM - Christian Salmon

Après un essor de deux décennies, les géants du numérique ont fini par révéler leur idéologie spontanée : annexer et résorber le possible. La population mondiale vit maintenant dans ce « Palais des rêves », imaginé dans les années 1980 par l’écrivain albanais Ismaïl Kadaré, une hallucination collective où errent des individus-sujets mis en équation, guère plus que des fantômes, des corps-données dans l’empire des algorithmes.

 

Naviguer par temps d’effondrement - Yves Citton

Comment combattre l’éco-négationnisme grâce à la perspective collapsologiste, tout en combattant de l’intérieur les leurres parfois pernicieux de l’attitude effondriste ? C’est tout l’enjeu de Générations Collapsonautes, ouvrage d’Yves Citton et Jacopo Rasmi à paraître aux éditions du Seuil, dont Socialter publie un extrait.

 

Super-politiques ! - William Blanc

De leur naissance dans les années 1930, au récent succès des Avengers, les super-héros se sont progressivement imposés comme un genre incontournable de la pop culture. Mais l’imaginaire super-héroïque n’en est pas moins politique. Dans son ouvrage Super-héros, une histoire politique (Libertalia, 2018), l’historien médiéviste William Blanc démontre comment la longévité de ces nouveaux mythes repose sur une actualisation permanente de nos imaginaires. 



Queer : l’autre rive de la SF

Depuis quelques années, une nouvelle génération d’auteurices, dont les récits à forte consonance queer ont remporté les prix littéraires les plus prestigieux, régénère les littératures de l’imaginaire. Caractérisée par sa capacité à déconstruire les normes de genre et de l’hétéronormativité, la SF queer semble nous ouvrir de nouveaux espaces de réflexion sur nos rapports au monde et à l’autre. Pourtant, cette mouvance ne date pas d’hier et a été reléguée durant de nombreuses années dans les oubliettes de l’histoire de la science-fiction. 

 

La SF sert-elle à rendre la science inéluctable ? - Hubert Guillaud

La science-fiction inspire de plus en plus la science. Et si elle ne visait pas tant à prédire le futur qu’à faciliter l’acceptation sociale des technologies ?



Mais aussi... 

Une traduction de textes signés par des figures de l’imaginaire et des luttes



Ursula Le Guin - La théorie de la fiction-panier

En mobilisant toutes les ressources de l’imaginaire et à rebours d’un storytelling dominant qui glorifie le Héros, l’écrivaine féministe Ursula Le Guin explore, dans cette traduction d’un texte de 1986, d’autres possibles narratifs. Et si la civilisation ne trouvait pas son origine à la pointe d’une lance mais dans le creux d’un panier ?



David Graeber - L’espoir en commun

David Graeber, « anthropologue anarchiste » et figure du mouvement Occupy Wall Street, écrivait ce texte (inédit en français) en 2008, au moment où l’édifice financier global vacillait. Douze ans plus tard, rien n’a changé, tout a changé. Le système a tenu bon, coûte que coûte, socialisant les pertes, faisant payer le prix de la crise à des populations entières par de sévères « cures » d’austérité. Mais la structure est lézardée et la « mauvaise herbe » pousse : insurrections populaires, ZAD, désirs d’alternatives, écologie politique... Les ingrédients sont toujours réunis, mais saurons-nous les voir ? L’imagination saura-t-elle jaillir enfin ?



Kim Stanley Robinson - Nous voulons des utopies !

On en a fini avec la fin du monde. Maintenant, les choses sérieuses commencent. Le célèbre auteur de science-fiction Kim Stanley Robinson appelle à dépasser le « moment dystopique » et à retrouver l’optimisme de la volonté. Pour prévenir les drames qui nous guettent, nous devons nous tourner vers l’utopie et lutter contre ceux qui la prennent pour cible.